// EN
/
1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 / 7 / 8 / 9 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18 / 19 / 20 / 21 / 22 / 23 / 24 / 25 / 26 / 27 /
← → / Descriptif / Vue d’ensemble

Sylviculture

Crédits photo /

  • 12 / 16 / 18 / 20 / Mathieu Beauséjour
  • 3 / Tous les participants
J'occupe l'atelier de résidence à Clark pendant un mois. J'y réalise une collection d'objets et d'installations pour la plupart éphémères. L'espace se transforme de jour en jour. Il est situé entre l'atelier de bois géré par Yan Giguère et celui d'Alfredo Abeijon. Je travaille sur les plans in situ et, comme j'aime à le dire, « in spiritu », c'est-à-dire à partir du lieu mais aussi de l'esprit qui y règne. Comme à mon habitude, j'essaie de me laisser influencer par ce qui se trouve là. L'espace est gris et brun, poussiéreux, calme. L'esprit qui anime la communauté clarkienne est espiègle, cynique, mais parfois aussi un peu replié sur soi-même. Le coordonnateur, Mathieu Beauséjour, que je ne connaissais pas à l'époque, est drôle et ouvert. Je m'amuse avec des meubles, des vêtements, des outils. Je peins des bouts de mur et fais des interventions à la mine de plomb sur les murs, dont je remplis tous les trous et fissures avec de la gomme bleue, ce qui a pour effet de créer une constellation colorée. Pour finir, je fais une performance dans laquelle j'entraîne des gens un par un dans le monte-charge vers la cave de l'immeuble, où nous découvrons, au détour de recoins surréalistes et de couloirs inquiétants, la chambre chaude des fournaises.